Avec l’arrivée du printemps le frelon asiatique réapparait sur notre territoire, soyez donc vigilant. Dès l’apparition des premiers spécimens et la localisation d’un nid, prenez contact auprès de la mairie d’Olemps (05 65 75 51 00). Que le nid soit sur le domaine public ou à l’intérieur d’une propriété, la mairie d’Olemps prend en charge son élimination depuis 2012. Un préalable malgré cela à cette prise en charge, le nid doit être identifié par un élu (référente Huguette THÉRON-CANUT) ou un agent municipal, qui si nécessaire demandera l’expertise d’un apiculteur local volontaire et désigné pour l’identification de l’espèce.

 

Comment l’identifier, le piéger ?

Le frelon asiatique est très différent de son cousin européen, il est surtout reconnaissable par sa taille (plus petit) et son aspect, plus sombre que l’européen. En vol, on remarque ses pattes qui trainent derrière le corps.

Son nid possède une petite ouverture (moins de 4 cm) qui, lorsque le nid est petit, se situe plutôt en bas puis sur le côté lorsqu’il dépasse 15 cm de diamètre. Il est caractérisé par de petites écailles concentriques. Le nid est plutôt sphérique et beaucoup moins caché que le frelon européen. Il se situe souvent en pleine lumière.

 

Un danger pour les abeilles

Le frelon asiatique est un prédateur notamment des abeilles qu’il capture pour nourrir ses larves et satisfaire ses besoins en protéines nécessaires à la croissance de sa colonie. Il est à l’origine de l’extinction de plusieurs ruchers. Il est beaucoup plus agressif que l’européen et beaucoup plus agile en vol. Il est capable d’effectuer des vols stationnaires pendant de longues durées devant les ruches. Contrairement à l’européen, il est capable d’attaquer en groupe et en rafale, ce qui occasionne de multiples piqûres. Il représente un véritable danger.

 

Piéger pour l’éliminer

Il est donc important de pouvoir piéger au printemps, fin février/début mars, pour capturer les fondatrices (reines) Le piégeage fait au printemps permet la capture des fondatrices (reines) et prévient la formation des nids afin d’éviter les fortes prédations observées en été / début d’automne (1 reine capturée c’est 2000 à 3000 individus de détruits).

Astuce de grand-mère pour se prévenir du frelon asiatique :

Prenez une bouteille en plastique, coupez la partie supérieure et retournez là à l’intérieur de la bouteille. Versez un peu de bière et de sirop dans le fond et suspendez votre piège (l’alcool permet de repousser les abeilles). Voilà le tour est joué, vous participez ainsi activement à la lutte contre le frelon asiatique.

  • partager: